skip to Main Content

Les rochers de la presqu’île du Cabellou

Les spectaculaires  rochers du Cabellou. Une découverte qui s’impose. (Si vous souhaitez réagir et apporter des précisions utilisez la boite Contact de ce site)

Les magnifiques rochers du Cabellou offrent à cette presqu’île un charme tout particulier.

On est tous saisis par leurs tailles impressionnantes et par leurs formes parfois surprenantes.

  

De tout temps les hommes on dû s’interroger sur leur présence. Ont-ils été déposés ici par je ne sais quelles forces surnaturelles ou bien sont-ils simplement la marque de l’histoire de la création de notre terre et de son évolution.

La presqu’île est presque entièrement constituée de granite dit de Trégunc d’environ 320 millions d’années.

D’autres roches ont été enclavées dans ce granite, le granite préhercynien folié dénommé orthogneiss. Il est possible de voir cette roche sur la partie sud-est de la presqu’île à l’entrée de la baie de Pouldohan (entre la plage de Kermingham et l’entrée de l’anse du Minaouët.

Extraction

Certains n’ont vu dans ces rochers qu’un moyen pour extraire des pierres pour construire les maisons, les églises, fortifications, murs,…Pourquoi aller chercher loin des pierres qui sont à portée de main.

C’est ainsi que de nombreux rochers ont disparu : en premier, les plus facilement accessibles c’est-à-dire ceux sur les champs puis ensuite ceux du littoral qui n’appartenaient à personne ou à tout le monde.

Des traces de ces extractions sont toujours visibles (voir photos)

A l’époque où le tourisme n’existait pas, quel était l’intérêt de garder de tels blocs considérés parfois comme gênants pour l’agriculture. De très nombreux vestiges préhistoriques ont ainsi été utilisés.

Le but était de rechercher des matériaux sur place.

Quand on le pouvait on choisissait sur le littoral des pierres qui se dégageaient à marée basse.

En plaçant des troncs d’arbre sur la pierre taillée elle se mettait à flotter dès la marée haute.

  

Faut de plus savoir qu’un bloc de granite d’un mètre cube pèse 2,8 tonnes et dans l’eau ce bloc perd 1 tonne. Il reste donc à faire flotter 1, 8 tonnes seulement.

Tout le littoral breton a donc été dans certains secteurs sur-exploité.

 

L’Aven entre Pont Aven et Port Manech a par exemple fourni les pierres pour la construction de la citadelle et le ports de  Belle Ile, ainsi que pour Lorient et Nantes.

Sur Concarneau les matériaux ont surtout été utilisés sur place pour les remparts de la ville close, les quais et de nombreux bâtiments.

Ces extractions de pierres ont également été très importantes en utilisant les menhirs et autres dolmen qui se trouvaient là sans aucune utilité à l’époque.

Des alignements entiers ont ainsi disparus dans le pays bigouden.

Certains ont vu dans certaines pierres, des pierres dressées par l’homme.

C’est ainsi qu’un rocher du Cabellou a été extrait pour être transporté à Tahiti dans les années 1960 (à l’initiative du révérend père Patrick O’Reilly et avec l’accord des affaires maritimes). Ce rocher appelé « Menhir du Cabellou »  est toujours présenté au musée Paul Gauguin à Papeari (voir photo)

Il n’est pas simple de savoir si une pierre debout a été mise en place par la nature ou par la volonté de l’homme pour matérialiser une croyance ou une coutume.

Formation du granit (qu’on peut écrire granite).

Tout cela remonte à des millions d’années.

Le granit constituait une partie du magma liquide de la terre remonté à sa surface.  Le granit, tel que nous le connaissons aujourd’hui, s’est formé par refroidissement du magma. De 1800°C environ il s’est refroidi très lentement peut-être sur plusieurs milliers d’années. Cet lent refroidissement à permis sa cristallisation ; le mica en premier, le feldspath ensuite puis le quartz.

Difficile donc de pouvoir créer du granit en laboratoire..

L’érosion.

L’échelle des temps pour l’érosion des roches n’est pas la même que celle avec laquelle nous vivons tous les jours. Des millions d’années de changements climatiques et de puissance des marées ont façonné les pierres en leur donnant des formes parfois incompréhensibles.

Pour ce qui est du granit, celui-ci, lors de sa création par refroidissement, s’est plus ou moins fractionné par l’action de l’eau et d’acides  la dissolution des minéraux a donc commencé.

    

 

Le mica se transforme en silice et en argile, le feldspath en argile, le quartz étant pratiquement inaltérable par l’eau ainsi libéré par la dissolution des autres minéraux forme la plus grande partie des sables que nous voyons sur les plages.

Le vent et les vagues se sont ensuite chargés d’attaquer les roches de surface.

Influence des marées sur le littoral.

Tous les ans la lune s’éloigne de la terre d’environ 4 cm.

Cela peut, à notre petite échelle, représenter peu de chose.

A l’échelle de la terre il n’en est pas de même.

Les dernières estimations font remonter la création de la lune à 4,5 milliards d’années. La lune se trouvait alors à environ 22000 km seulement de notre terre.

Quand la lune passait entre la terre et le soleil l’éclipse produisait une nuit totale sur la terre. La force des marées calculée par la formule :

Force marée = 2 a m M / D

(a = rayon de la terre, m = masse de la lune, M = Masse de la terre , D = distance terre lune. )

Si donc la distance terre lune était 20 fois moins importante que maintenant il est simple de calculer que la Force des marées était 203 =8000 fois plus puissante.

Il est facile d’imaginer ce que des marées 8000 fois plus puissantes pouvaient entraîner pour le littoral sans compter les tempêtes qui venaient s’ajouter au phénomène.

L’histoire de notre littoral passe donc par ces marées dévastatrices journalières.

Bien entendu la puissance des marées s’est atténuée au fur et à mesure que la lune s’éloignait, mais il faut, quand on parle des roches du littoral, intégrer le fait que les marées ont étaient, dans un passé pas si lointain à l’échelle de la terre, bien plus agressives que maintenant.

Certaines roches de notre littoral portent les traces de ces agressions marines.

Rappel du Cahier des Charges du lotissement Article 7

Exploitation du sol :

Il est expressément interdit aux acquéreurs d’ouvrir des carrières ou fouilles dans les lots par eux acquis en vue d’extraction de pierres, sables ou cailloux, pour la vente de ces matériaux à des particuliers, et autrement que pour leur usage personnel.

Pourquoi cet article dans le cahier des charges.

Quand le lotissement a été créé en 1926, des extractions de pierres, sables ,… étaient pratiques habituelles.

Il suffisait de se baisser.

Ces extractions se sont déroulées cependant clandestinement  encore pendant de nombreuses années.

 

 Quelques citations :

« Face à la roche le ruisseau l’emporte toujours, non par la force mais par la persévérance »

H. Jackson Brown

 Parole d’enfant voyant un sculpteur extraire un cheval d’un bloc de granite.

« C’est magnifique, mais comment avais-tu deviné qu’il y avait un cheval caché dans ce bloc de granite. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top